Pongal

pongalJanvier est un mois particulier pour les Indiens du sud. Vous me direz, tous les mois sont particuliers vu qu’il y a des cérémonies religieuses tout le temps ! Ce n’est pas faux, mais dans le Tamil Nadu plus qu’ailleurs, janvier rime avec PONGAL !

Au-delà de la signification astrale du soleil qui vient se balader dans la 85eme maison de Vénus, Pongal est la seule fête hindoue basée sur le calendrier solaire, ce qui explique que la date est fixe d’une année sur l’autre : le 14 janvier. Ce festival marque la fin de la saison des moissons, les paysans vont  pouvoir enfin se reposer et commencer à profiter de l’argent gagné avec la vente des récoltes.

En fait, Pongal se déroule sur quatre jours :

BOGI : Le premier jour, les paysans se débarrassent de leurs vieilles affaires (vieux vêtements, vieux matériels, etc.), les entassent devant les maisons et les brûlent pour symboliser le début d’une nouvelle ère. Dans les villages, certains font le grand ménage de printemps et repeignent les façades des maisons.

PONGAL : Le deuxième jour, les gens préparent des plats spéciaux (le fameux « Pongal », une boule de riz et de beurre clarifié) ainsi que des gâteaux. Chacun vient se souhaiter un joyeux Pongal et s’offrir les délicieux plats préparés.

MAATTUPPONGAL : C’est le jour où les humains remercient les vaches et les buffles pour leur aide durant la moisson. On chouchoute les animaux, on leur peint  les cornes, on leur attache des clochettes, on les décore… Enfin, le soir venu, on les lâche dans le village, un petit goût de feria au pays du masala… Mais attention, ces dames ne sont pas toujours commodes !

KANUM PONGAL : Le dernier jour, les familles sortent pour aller pique-niquer au grand air.

De nombreuses légendes sont racontées à l’occasion de Pongal. En voici une avec pour héros notre cher Shiva national et son fidèle Nandi.

Le troisième jour de Pongal, Shiva demanda à sa monture, le taureau Nandi, d’aller sur la terre et de délivrer son message aux gens : il leur faudrait « prendre un bain aux huiles quotidiennement et manger une fois par mois ». Mais Nandi se trompa et annonça aux humains « un bain une fois par mois et un repas quotidien ». Furieux, Shiva maudit Nandi. En raison de cette erreur, il n’y aurait jamais assez de grains sur la terre. Il bannit le taureau et le condamna à vivre sur la terre pour toujours et à aider les humains à labourer les champs.

Marie Forchini